Chronique de lecture de The cruelty de Scott Bergstrom


  • Auteur : Scott Bergstrom
  • Nombre de pages: 432 pages
  • Editeur : Hachettes Romans
  • Date de parution: 1 février 2017
  • Prix format broché : 18 euros

Présentation de l'éditeur

Gwendolyn Bloom a à peine sept ans lorsque sa mère est assassinée sous ses yeux, et dix-sept lorsque son père disparaît brutalement, à la même date. Cette nouvelle épreuve s’accompagne d’une découverte accablante : son père n’est pas un diplomate, comme elle l’a toujours cru, mais un espion travaillant pour le FBI, dont les alliés semblent s’être retournés contre lui, après l’avoir accusé d’être passé à l’ennemi. Désespérée, Gwendolyn décide de partir seule à la recherche de son père qui, elle en est sûre, a été enlevé et reste vivant... Commence alors pour elle une longue traque dans les recoins les plus sombres et les plus dangereux d’Europe. Suivant les indices que son père lui a laissés, à Paris, Berlin puis Prague, Gwendolyn croise les pires spécimens de l’espèce humaine. Et surtout elle comprend très vite que, pour survivre à la cruauté de son un ennemi, il faut devenir plus cruel que lui.


MON AVIS:
Livre que j'ai eu l'occasion de lire grâce à netgalley et hachette romans, que je remercie chaudement, car quel régal !!!
Surtout après ma dernière déception : j'ai nommé la prophétie du paladin.

Mais celui-ci, c'est une autre paire de manches.
Je ne vais pas vous mentir, j'avais vu passer la couverture sur instagram.
Et j’avais été fort intriguée tant pas la couverture, que part le titre.
Pas courant ce genre de titre, surtout si on pense cibler un public youg adult. (bon en même temps, je suis pas une youg adult, mais je suis tout à fait le public de ce genre de lecture !!)

Espionnage, manipulation, dans un monde sombre et glauque… voilà les ingrédients d'une histoire qui a tout pour me plaire …

The cruelty est l'histoire de Gwendolyn Bloom qui, avec à peine 17 ans, fait le choix de partir dans une quête effrénée pour retrouver son père.

L'histoire est très bien construite, et nous tient en haleine du début à la fin.
Le récit est découpé en chapitres, et nous fait voyager jusqu’en Europe, où nous découvrons tout ce que le genre humain a de plus « mauvais ».

Un rythme effréné, palpitant, pas une minute de repos.
Tout s’enchaîne. Je me suis d’ailleurs fait prendre par ce rythme, au point que je n’arrivais pas à lâcher le livre, dans les moments les plus intenses.

Les personnages, sont nombreux, mais ne nous sommes pas perdus par le nombre.
Chaque personnage a un rôle dans le récit et tout comme pour l’héroïne, l’auteur ne nous a pas ensevelis de descriptions, inutiles.

Gros coup de cœur, pour notre héroïne, et je suis heureuse d’avoir pu m’en faire ma propre image.
Je dirais presque que l’auteur a réussi à transformer une lycéenne quelconque, en héroïne.

J’ai aimé que pour une fois, l’essentiel soit dans le récit, et pas dans des descriptions.
Même si on se doute de la fin, je n’ai pas boudé mon plaisir, car cela a été joliment amené.
Qui n'a pas eu ce rêve secret d'avoir une famille extraordinaire dans une vie extraordinaire ?
Qui n'a pas rêvé d'énigmes à résoudre ? Et surtout de devoir s'inventer une vie.
The cruelty nous offre tout cela sur un plateau.

Donc ce sera un joli 5✪✪✪✪✪ pour ma part.
J’attends avec impatience la suite...

Commentaires

  1. J'avais beauuuucoup aimé également cette histoire mais j'ai peur que ça s'essouffle par la suite on verra bien :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés